Informations Covid-19

Voyage Yala

D’une superficie de 979 km², le parc de Yala, considérer comme le deuxième plus grand de ce pays s’étire jusqu’aux rivages de l’Océan Indien. Yala est en majorité composé de plaines rocailleuses, aussi la randonnée n’est réservée qu’aux touristes les moins timorés.

Il abrite également de nombreux points d’eau auprès desquels viennent s’abreuver les animaux. Si vous en êtes à votre premier voyage au Sri Lanka, le jeep est le moyen de transport idéal pour entamer la visite du parc.

Lire la suiteRéduire

Yala Sri Lanka

Également connu sous l’appellation de Ruhunu, Yala est le parc national le plus visité du Sri Lanka en raison de l’immense richesse de sa flore et de sa faune. Couvrant une superficie de plusieurs centaines de kilomètres carrés, cette réserve naturelle est divisée en 5 zones dont une seule est accessible au grand public. Les 4 autres qui n’ont pas encore été explorées dans leur intégralité servent d’habitat naturel pour les animaux.

Yala sri lanka est un endroit vraiment spécial. Depuis de nombreuses décennies, ce parc est le refuge du Panthera Pardus Kotiya, une espèce de léopard que l’on ne retrouve qu’au Sri Lanka. Malheureusement, il n’en existerait plus qu’une trentaine d’individus en vie. Du fait de la raréfaction de cette espèce, leur observation n’est pas toujours garantie, mais cela demeure possible si vous avez de la chance.

Néanmoins, ce sanctuaire animalier abrite d’autres animaux qui sont moins discrets que le léopard. Au cours de votre safari, vous allez rencontrer des buffles sauvages, des éléphants, des cerfs, des lippus, des macaques et des centaines d’espèces d’oiseaux. Si vous êtes un passionné d’ornithologie, vous garderez un fabuleux souvenir de votre passage à Yala. Parmi les 215 variétés d’oiseaux qui y ont élu domicile figurent des espèces endémiques comme le Coq de Lafayette, le barbu à couronne rouge, le Calao ou le Bulbul à tête noire. Vous y trouverez également des oiseaux aux plumages majestueux comme le paon bleu, les cigognes noires et les flamants roses.

Au détour de votre visite, vous allez apercevoir des reptiles tels que les tortues géantes, les iguanes, les varans, les crocodiles et des serpents comme le cobra indien et la vipère de Russel.

Votre safari dans le parc de Yala vous permettra de découvrir un écosystème varié où se mêlent mangroves, lagunes, prairies, buissons, bref, autant de végétaux et de paysages qui vont énormément contribuer à votre dépaysement.

Où dormir à Yala ?

Malencontreusement, il n’y a pas d’infrastructures destinées à accueillir les voyageurs à l’intérieur du parc national de yala. Aussi, vous devez réserver des hébergements dans les villes voisines ou les villages des alentours.

Les communes de Kataragama et de Tissamaharama qui se trouvent à quelques minutes de l’entrée du parc de Yala proposent diverses catégories de logements allant de la chambre luxueuse avec climatisation au dortoir pouvant accueillir un groupe d’amis. En moyenne, les hôtels 3 étoiles qui se trouvent près de Yala coûtent une cinquantaine d’euros la nuitée. Si vous recherchez un séjour tout confort, des hôtels 5 étoiles proposent des chambres confortables et décorées avec goût.

Les lodges et maisons d’hôte proposent également des campements grâce à l’intérieur desquels vous pouvez dormir en toute sécurité dans des tentes ou à la belle étoile. Les touristes en quête d’authenticité délaissent volontiers les hôtels luxueux au profit des chalets qui servent également de tables d’hôte. Vivre dans les cabanons avec les locaux procure une agréable sensation de liberté et de plénitude.

Uda Walawe ou parc national Yala ?

Uda Walawe est un parc national de 30.8 hectares créé en 1960 par les autorités sri lankaises. Son nom lui a été donné en référence à la rivière Walawe qui serpente à travers la réserve.

Tout comme Yala, Uda Walawe est une réserve naturelle de type savane. Si on fait abstraction des plans d’eaux qui y sont très nombreux, ce parc ressemblerait à s’y méprendre à une réserve africaine d’Afrique du Sud ou de Namibie. Malgré la forte humidité qui règne dans la région, la végétation de Uda Walawe est très sèche. Une grande partie de la zone où le parc est implanté est d’ailleurs dépeuplée d’arbres. C’est pour cette raison que la plupart des touristes préfèrent d’abord aller à Yala avant de s’y rendre. Cependant, comme la végétation est moins dense, il est plus facile d’observer les animaux qui y vivent.

Il y a des centaines d’animaux à Uda Walawe, mais l’éléphant reste la superstar auprès des touristes. Aujourd’hui, la réserve abrite une colonie de 550 individus. Ces derniers y habitent de façon permanente, mais ils ne sont pas faciles à observer ni à approcher.

Les autres animaux qui peuplent Uda Walawe sont les biches, les coyotes, les buffles, les crocodiles et les oiseaux. Le parc compterait près de 184 espèces d’oiseaux, 43 espèces de mammifères, 185 espèces de lépidoptères et 33 espèces de reptiles. Les animaux ne sont pas dangereux, mais l’usage veut que le safari se fasse avec un guide local.

Uda Walawe est un écrin de nature, mais comme il n’est pas un refuge pour les léopards, il suscite moins d’intérêt que Yala.

Parc Yala ou Uda Walawe ?

Le Sri Lanka est une destination qui fait rêver plus d’un. Si vous prévoyez de vous rendre sur cette île prochainement, Uda Walawe est un site naturel touristique qui mérite d’être visité après Yala kisukidi bien sûr.

Les meilleurs moments pour entamer le safari à Uda Walawe, au Sri lanka, sont tôt le matin ou bien en fin d’après-midi. Cela vous préservera des fortes chaleurs, mais aussi de la horde de 4x4 qui sillonnent les pistes de la réserve naturelle. Si vous prévoyez d’en faire la visite en fin d’après-midi, vous aurez plus de chances d’assister à un magnifique coucher de soleil sur Uda Walawe. Lorsqu’il commence à faire sombre, certains oiseaux et animaux commencent à s’attrouper autour des points d’eau pour se désaltérer. Ce spectacle n’a pas l’envergure de la grande migration d’Afrique, mais sa vue provoque tout de même l’émoi.

Uda Walawe se visite tout au long de l’année, mais il est recommandé de s’y rendre pendant l’une des deux saisons sèches du Sri Lanka et qui se déroule pendant les mois de février et mars et entre mai et septembre. Les mois d’avril, d’octobre et de novembre, il pleut énormément à Uda Walawe, mais cela ne décourage pas les plus téméraires.

Les safaris collectifs ou privés, au Sri lanka, se font à dos de 4 x 4 et durent entre 2 heures et 14 heures. La chaleur n’y est pas aussi intense qu’en Afrique, mais il est avisé d’emporter dans votre sac un chapeau, des lunettes, de la crème solaire, une bouteille d’eau et un répulsif à moustiques.

Sri lanka : Yala ou Wilpattu ?

Situé dans le nord-ouest du Sri Lanka, Wilpattu est un parc national qui s’étire sur une superficie de 131.7 hectares. Ce site est classifié sanctuaire dès 1905 et il a acquis le titre de parc national en 1938.

Wilpattu est un endroit encore méconnu des touristes alors qu’il a beaucoup de choses à offrir. C’est ce qui fait que ces derniers ne se bousculent pas encore pour le visiter.

Le parc national de Wilpattu est réputé pour sa colonie de léopards. Pour ainsi dire, c’est le seul parc national connu dans le monde dans lequel il est possible de croiser ces énormes félins en liberté. D’après les autorités locales, il y en existerait une trentaine.

Wilpattu est aussi un sanctuaire naturel pour les oiseaux. Des hérons, des Bulbuls et des aigles planent majestueusement dans les cieux de ce parc. Il abrite également un nombre incalculable de paons qui, rappelons-le, est l’emblème national du Sri Lanka.

On dit que Wilpattu est aussi un refuge pour les éléphants. Malgré leurs tailles, ces animaux préfèrent se faire discrets surtout au mois de juillet. En dehors de ce mois, il est fréquent de les rencontrer surtout près des points d’eau.

Wilpattu abriterait également de nombreux singes, des buffles, des cerfs, des cochons sauvages, mais aussi invraisemblables que cela puisse paraître des ours paresseux. Les mangoustes, les iguanes, les varans et les crocodiles y seraient également présents en masse.

Néanmoins, la formation naturelle qui fait la réputation de Wilpattu reste les willus. Il s’agit de bassins naturels bordés de sables qui servent d’abreuvoirs naturels pour les animaux. On estime que les willus sont aujourd’hui au nombre de 60.

Par son impressionnante faune et flore, cette réserve naturelle va créer la surprise chez vous. Comme elle est principalement composée de forêts, communier avec la nature sera au centre de vos activités.

Pour beaucoup de visiteurs, le meilleur moment de la visite du parc est ce que les locaux appellent la « golden hour ». Lorsque le soleil se lève entre 6 h et 8 h du matin, il plonge le parc dans une ambiance claire obscure faisant ressortir tout ce qu’il a de plus beau.

Wilpattu est un parc qui vaut la peine d’être parcouru, mais pour se donner la chance de croiser des léopards et des ours, il faut y rester toute une journée, voire une dizaine d’heures. Il faut donc vous armer de patience.

t

150

créateurs de voyages

r

23385

avis de voyageurs

d

Garantie

Capital 7,7m€ & Assurance 8m€

Paiement Sécurisé

o

1500

suggestions d'itinéraires 100% personnalisables

U

154341

voyageurs nous ont fait confiance

Haut