Informations Covid-19

Voyage Sigirya

Classé au Patrimoine de l’Unesco, le site archéologique de Sigiriya se situe au centre du Sri Lanka, dans le triangle culturel et offre aux visiteurs un domaine totalement à part et fascinant.

À 160 km de la capitale, il est facile d’accès et permet de s’évader dans un cadre totalement enchanteur. Le visiteur pourra admirer des vestiges fabuleux mais aussi des jardins étagés et des lacs envoûtants. Il pourra aussi s’amuser des facéties des singes gambadant dans le site et découvrir le célèbre rocher. Le site se découvre en marchant et en grimpant. C’est une destination totalement à part qui ne peut être oubliée lors d’un séjour au Sri Lanka.

Lire la suiteRéduire

Sigiriya, le rocher du lion au Sri Lanka

Dès qu’on l’aperçoit, le Sigiriya fascine. Ce nom signifie « rocher du lion » et il est vrai qu’il semble régner en maître sur le site. Pour grimper sur le site, pas besoin de notion d’alpinisme. Une longue série de marches permet d’atteindre le sommet en suivant le rocher. On arrive alors sur le lieu nommé les griffes du lion d’où la vue sur la vallée environnante est impressionnante. Mais le parcours ne s’arrête pas là, et une fois son souffle repris, on poursuit la montée pour atteindre l’espace archéologique.

Il faut compter 1300 marches et une visite d’au moins trois heures pour profiter au mieux du lieu. L’idéal est d’effectuer l’ascension le matin, pour bénéficier d’une belle lumière et éviter les trop forts rayons du soleil. On démarre dans les jardins où le calme règne en maître. Puis on passe par des voûtes minérales avant d’atteindre le début de l’escalier. Celui-ci sillonne à flanc de rocher, dans un décor époustouflant. Il ne faut pas hésiter à faire de nombreuses pauses pour observer le décor.

Encore quelques efforts et on arrive aux pattes du lion, qui encadrent avec élégance l’escalier. De là, la vue est d’une rare beauté. La canopée s’étale à perte de vue et de-ci delà, on peut observer au loin des sculptures majestueuses de Bouddha qui dépassent de la végétation environnante. Le panorama est à 360° et on peut observer les contreforts du massif du Pic Adam.

La montée reprend et on arrive au site archéologique avec ses très nombreux bassins aquatiques. Les restes de la forteresse du roi Kassapa - il n’en reste que les fondations - se visitent très facilement. Mais gare aux petits singes qui adorent chaparder tout ce qu’ils peuvent ! Ils animent le lieu de leurs pirouettes et animent l’espace qui sans eux serait particulièrement impressionnant. La vue est là encore sublime et mérite qu’on s’y arrête plusieurs longues minutes.

La promenade se terminera, au retour, par la visite des jardins royaux au pied du rocher. Ces espaces en terrasse offrent un décor idéal pour se détendre à l’ombre. Des arbres imposants abritent des bassins où des oiseaux majestueux viennent s’abreuver. Les espaces sont séparés par des murets en pierre et de jolis petits escaliers. Les jets d’eau animent l’espace et offrent une ambiance zen haut de gamme. Au fil de la promenade, vous pourrez découvrir de nombreuses stèles disséminées.

Sigiriya que faire ?

On peut naturellement grimper au sommet pour le paysage mais ce n’est pas la seule activité à faire sur place. Lors de l’ascension, on fera une halte pour découvrir la galerie rupestre. On peut y observer une peinture représentant les « demoiselles de Sigiriya » au nombre de 21. Ces œuvres restent à ce jour les seules représentations féminines de cette époque dans le pays.

Les amateurs d’archéologie apprécieront d’observer les fondations des palais du célèbre roi Kassapa et un des murs du palais partiellement intact. La piscine royale est, quant à elle, très bien conservée. On peut aussi observer un réseau d’irrigation très complet. Il date du Vème siècle et amène l’eau du réservoir situé à 350 mètres en dessous au sommet. C’est un système particulièrement innovant pour l’époque qui témoigne de l’ingéniosité des techniciens de l’époque.

Autre particularité du site, la présence d’essaims géants de frelons. Ceux-ci se situent sur la face ouest du rocher et mesurent pas moins de 7 mètres de haut de 3 mètres de large ! Le gouvernement a décidé il y a quelques années d’installer des cages de protection en cas d’attaque - rare - et les frelons sont devenus les gardiens du lieu.

De Sigiriya, il est également possible de découvrir des lieux à part. Ainsi, pourquoi ne pas laisser quelques instants le rocher et se rendre dans le petit village de Hiriwaduna, au cœur d’un paysage de campagne habité de rizières. On découvre ici un lieu paisible, où la modernité a laissé sa place aux traditions. Il est possible d’y déguster des plats succulents - comme le riz au curry - et de naviguer sur un lac pittoresque en pirogue dans un calme olympien. La végétation y est élégante avec des nénuphars et des fleurs de lotus apportant de jolies touches de couleur s sur cet espace vert et bleu.

Pidurangala, un autre lieu à visiter dans la région

De nombreux visiteurs pensent qu’il faut choisir entre le Sigiriya et l’autre grand rocher, le Pidurangala pensant que c’est la même chose. Il n’en est rien ! Ce rocher demande aussi de grimper et offre aussi un monument à son sommet mais les points communs s’arrêtent là. Avant de débuter l’ascension, on traverse pieds nus une zone sacrée. Puis on aperçoit les rochers installés de manière à créer un escalier. La montée s’effectue à l’ombre des arbres. Elle s’arrête avant d’arriver à une statue de Bouddha allongée qui accueille le visiteur. De là, l’horizon offre un panorama splendide. Les plus courageux pourront continuer l’ascension à travers de grosses masses rocheuses. On arrive alors au sommet d’où le panorama s’ouvre sur le rocher de Sigiriya Sri Lanka. On pourra choisir de gravir ce rocher pour assister au lever du soleil ou au contraire à son coucher. Dans ce cas, il est important de descendre avant la nuit, la partie rocheuse pouvant s’avérer dangereuse dans la nuit.

Sur le chemin, il est possible de croiser des éléphants sauvages mais aussi quelques singes, même si leur royaume reste le rocher de Sigiriya. On rencontre les éléphants principalement à la tombée de la nuit. Au pied du rocher, vous pourrez emprunter un des tuk-tuks qui attendent le visiteur pour les transporter en toute sécurité à travers ces espaces naturels.

La Citadelle de Sigiriya, un incontournable lors d’un séjour au Sri Lanka

Perchée sur un rocher haut de 200 mètres, la célèbre citadelle de Sigiriya date de la fin du Vème siècle. Sur place, des témoignages de la présence humaine remontent à plus de 2000 ans. Le roi Kassapa fit ériger cette citadelle pour fuir ses ennemis après sa disgrâce - il commit un parricide pour prendre le pouvoir. Il put ainsi déplacer sa capitale - Anurâdhapura - vers ses hauteurs et être mieux protégé. Il bâtit dans cette zone, sur un rocher difficilement accessible une ville et une citadelle.

Il y fit construire des douves pour augmenter la sécurité de la ville et de hauts remparts. Un vaste jardin fut placé sur la rocher complété d’une multitude d’espaces végétalisés de plus petites dimensions. Il compléta ces surfaces vertes avec des bassins, des fontaines et des piscines. Pour cela, il fit intervenir un nombre important d’ingénieurs qui imaginèrent alors un système d’irrigation totalement innovant car enterré. Celui-ci fonctionne encore aujourd’hui.

Sur le rocher, le roi fit également construire un palais et différents bâtiments qui au XIVème siècle ont été occupés par des moines bouddhistes.

Le site ne montre à ce jour que les fondations du prestigieux palais mais aussi des fresques, témoignages de la peinture de l’époque sans égal. Ces jeunes filles ont été peintes avec la technique de la fresque, c’est-à-dire que les artistes ont directement peint sur le rocher humide. Ces jeunes filles étaient peut-être des danseuses ou des figures du palais royal. Une légende veut que ce mur était à l’origine très poli - pose d’une huile de Dorana, un arbre local utilisé pour créer des vernis -, imitant en cela une surface de miroir. Ce mur miroir créait alors un espace unique plein de magie. Aujourd’hui il montre un art abouti et présente également de nombreux graffitis - 1200 - inscrits au fil de l’histoire. Le lieu est devenu une destination de pèlerinage avant de devenir un site touristique.

L’ensemble forme un des complexes urbains anciens les mieux conservés du pays.

Ce qui surprend aussi à Sigiriya, c’est la présence des pattes de lion sur le premier plateau. Ces pattes sont les restes d’un immense lion. À l’origine, on entrait dans la citadelle en passant par la gueule de l’animal. Mais il y a plusieurs années, la tête s’est écroulée. La porte du palais avait également la forme d’une tête léonine. Cet animal est, en effet, le symbole de la puissance royale mais aussi dans la tradition bouddhiste un protecteur.

Accéder à Sigiriya depuis Kandy

Sigiriya est un lieu magique au cœur du Sri Lanka. Pour y accéder, un seul moyen : le bus. Il n’y a, en effet, pas de train pour rejoindre le site. La ville la plus proche est Dambulla à 17,5 km.

Pour arriver sur place, vous devrez transiter par cette ville que vous arriviez de Kandy - à 91 km - ou d’Anurâdhapura - à 73 km. Il existe plusieurs lignes régulières vers cette destination depuis ces grandes villes et il est ainsi possible de s’y rendre facilement sans avoir à attendre de longues heures. Sigiriya Kandy bus, est un itinéraire qui dure 7 heures. L’itinéraire est long car il faut faire une étape à Colombo et Dambulla. Si vous partez de Colombo, la durée du trajet est de 4h. Le billet coûte autour de 8 euros. Il existe toutefois certaines lignes directes. Si vous êtes pressé, vous pouvez depuis Kandy emprunter un taxi. Le trajet sera alors de 1h30 environ et vous coûtera 35 euros. Vous pouvez aussi emprunter des minibus, souvent proposés par votre hôtel depuis Kandy ou Dambulla.

Il existe en effet de nombreux hôtels sur place et vous n’aurez que l’embarras du choix.

t

150

créateurs de voyages

r

23385

avis de voyageurs

d

Garantie

Capital 7,7m€ & Assurance 8m€

Paiement Sécurisé

o

1500

suggestions d'itinéraires 100% personnalisables

U

154341

voyageurs nous ont fait confiance

Haut